johanneaudy.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Le Sud de l'Ontario

Le Sud de l'Ontario

Imprimer

Cette section présentera la dernière partie du voyage avec Vélo Québec, soit de Sault Ste-Marie à Montréal

 

Distance prévue : 1295 km

Nombre de jours : 10 jours de vélo et 1 journée de repos

Distance moyenne par jour : 129,5 km

 

Jour 42 - 12 août : Sault Ste-Marie à Thessalon (Leeburn et Bruce Mines)

Distance prévue : 98 km      Réalisée : 100,95km Température : 22/?? Montée : 686 m

Je suis partie, toujours avec Martial, à 7h30. Nous avons laissé le Lac Supérieur pour le Lac Huron. Nous avons emprunté une route tranquille (638) mais le pavage était granuleux et il y avait plusieurs côtes.  Nous avons roulé en alternance avec Jo, André, Lily, Diane, Aline et Lison. Nous avons rencontré un cycliste de Laval, Stéphane, qui traverse le Canada jusqu'à Laval.  Il a roulé environ 20 kilomètres avec nous, soit jusqu'au motel.

Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 13h30 où le lunch d'Éric nous attendait. Nous sommes au Carolyn Beach Motel, directement sur le bord du North Channel sur le Lac Huron. Après le dîner, je me suis baigner habillée en cycliste. Il faisait tellement beau.  Nous avons souper au restaurant du motel.  Après le souper, nous avons pu voir un beau coucher de soleil.

 

Jour 43 - 13 août : Thessalon à Espanola (Blind River, Spanish et Massey)

Distance prévue : 154 km     Réalisée : 156,3 Température : 22/32 Montée : 627 m

Nous sommes partis à 7h15.  Déjà plusieurs cyclistes étaient partis. Il faisait déjà chaud et humide et on nous annonçait un vent sud-est, donc de face.  Moi qui croyais que les journées difficiles étaient dernières nous, et bien je me trompais!  Nous n'avons pas eu trop de côtes, mais un vent de face toute la journée.  De plus, il y avait un bon trafic de gros camions et l'accottement était étroit.  156 kilomètres avec un vent de face, beaucoup de circulation, peu d'accottement, c'est difficile pour les jambes et le moral.  Notre lunch était au kilomètre 91, il était temps.

J'ai refait le plein d'eau et de gatorade avant de quitter le site du lunch.  Les ravitaillements sur la route étaient rares.  J'ai dû me contenter de mon eau et de mon gatorade chauds pendant plusieurs kilomètres, jusqu'à ce que Pierre arrive avec de la bonne eau fraiche.  Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 16h30.  J'étais complètement épuisée, mais j'ai tout de même pris le temps de sociabiliser avec le groupe qui était déjà installé pour la bière et les chips.

Je suis allée souper avec Alain G. et Lison au Tim Horton.  Martial et Aline étaient déjà là et Adrien est venu nous rejoindre.

Jour 44 - 14 août : Espanola à South Baymouth (Witefish Falls, Sheguiandah, Tehkumman et South Baymouth)

Distance prévue : 113 km      Réalisée : 114,8 km Température : 22 à ? Montée : 707 m

On nous annonçait des probabilités de pluie à 90% et un bon vent du sud.  Le parcours aujourd'hui était justement vers le sud.  Les cyclistes étaient prêts tôt, même si le parcours n'était que de 113km. Nous sommes partis vers 7h30.  Dès le départ, il y avait plusieurs côtes.  Nous avions un pont tournant à traverser et nous avions une information à l'effet que « Le pont est en opération pendant 15 minutes aux heures piles ».  Vers 9h30. nous avons commencé à accélérer pour arriver entre 10h et 10h15.  Nous sommes arrivés à temps.  Avant le lunch, nous avons eu quelques goutes de pluie, rien de plus.  Par contre, nous avions un vent de face très fort, c'était difficile.

Je roulais avec Martial et Alain G. et j'ai eu ma quatrième crevaison.  Quelle chance d'avoir Alain tout près.  Nous avons roulé tous les trois presque toute la journée.  Quelques kilomètres après le lunch, je voyais un nuage de pluie arriver.  Nous nous sommes arrêtés pour s'habiller, mais la pluie a duré à peine une quinzaine de minutes.   La journée fût très difficile.

Nous couchons tout près du bateau à South Baymouth.  Nous sommes tous allés manger dans un restaurant à 500 mètres de l'hôtel, c'est aussi là que nous déjeunerons demain matin.  Un fait cocasse, dans la toilette des dames, il y avait 2 toilettes l'une à côté de l'autre sans aucune séparation. J'aurai des photos, mais pour le moment, je dois aller me coucher.

Jour 45 - 15 août : South Baymouth à Owen Sound (traversier, Tobermory et Wiarton)

Distance prévue : 117 km      Réalisée : 118 km Température : 22/33 Montée : 526 m

Le déjeuner était prévu dans un restaurant à 500 mètres de l'hôtel à 6h30.  Nous devions être dans la file d'attente pour le bateau à 8h, même s'il ne partait pas avant 10h.  Les cyclistes ont été les premiers à entrer sur le bateau.  Nous avons dû attacher nos vélos sur les côtés du bateau.  Notre journée en vélo n'a donc débuté qu'à 11h15 à Tobermory. Malheureusement, nous n'avions pas le temps pour apprécier cette petite ville et sa marina.l

Nous avons roulé avec de gros vents d'ouest, c'était difficile.  Nous avons roulé encore quelques kilomètres sur une route rabotteuse juste avant le lunch.  Nous avons même roulé sur l'accotement en gravier qui était plus doux.  Le lunch était au kilomètre 34.  Nous sommes arrivés épuisés à l'hôtel à Owen Sound à 18h.

 

Jour 46 - 16 août : Owen Sound à Orillia (Thornbury, CollinGwood et Craighust)

Distance prévue : 146 km      Réalisée : 149,6 Température : ?/29 Montée : 1017

Nous sommes partis à 7h30. Déjà plusieurs cyclistes étaient partis. Nous avions quelques bonnes côtes dès le départ. Nous avons roulé plusieurs kilomètres avec Lison. Elle devait rejoindre sa fille, son gendre et ses 2 petits enfants environ au kilomètres 65 et elle ne voulait pas se tromper de route. Nous sommes arrêtés pour une bouchée et Lison a pris de l'avant. Quand nous l'avons rejointe, elle était déjà avec ses petits enfants. Sa petite famille l'attendait avec des affiches «Bravo Lison », « Je t'aime Grand-maman mimi ». Lison était bien fière de nous les présenter.

Nous avons eu une journée avec beaucoup de circulation et des accotements souvent très étroits, brisés ou inexistants. Il y avait une longue côte de 9% sans accotement. Je me suis fait tasser par un camion. J'ai poursuivi la côte en marchant, c'était plus prudent.

En arrivant à l'hôtel, j'ai lavé mon vélo. Par la suite, je suis partie avec Daniel, Martial et Aline pour faire mon lavage et aller souper. Nous avons été chanceux car le lavage était situé juste à côté du Boston Pizza. Le lavage se faisait pendant que nous soupions.

Jour 47 - 17 août : Journée libre à Orillia

Je suis alllée déjeuner à 8h et  j'ai mis à jour le site en ajoutant des photos et des textes.  En après-midi, je suis allée marcher au centre ville avec Martial. 

 

Jour 48 - 18 août : Orillia à Peterborough (Cambray et Lindsay)

Distance prévue : 134 km      Réalisée : 140,2 m Température : 14/32 Montée : 685 m

Nous sommes partis à 7h40.  La majorité des cyclistes étaient déjà partis.   Dès le départ, nous avons emprunté la mauvaise route et nous sommes revenus à l'hôtel avec 4,6 km  de plus. Les parcours commencent à être difficiles à suivre, nous avons plusieurs routes à prendre.  Plusieurs cyclistes ont fait du kilomètrage de plus dû à des distractions.  Réal a aussi fait 15 km  de plus.  Il ne voulait pas trop se casser la tête pour suivre le parcours, il  a suivi un cycliste.  Quand il l'a rattrapé, il s'est rendu compte que ce n'était pas l'un de nous et qu'il n'était plus dans le parcours.

Le dîner s'est pris au kilomètre 71, soit en face d'une boutique de vélo.  Nous sommes arrivés tard avec nos 4,6 kilomètres de plus.  C'était  assez impressionnant de voir une boutique dans un si petit village.  Alain G. et Réal se sont achetés de très beaux maillots. Le parcours n'était pas trop vallonneux.  Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 17h.  Encore une fois, j'étais épuisée.  Il n'y avait que 2 cyclistes au bar d'Éric, les autres avaient pris des chips et de la bière et profitaient de leur balcon.  Nous avons de très belle chambre sur le bord de l'eau.  Je suis allée souper avec Jo, Gilles G. et Réal.

 

Jour 49 - 19 août : Peterborough à Picton (Hastings, Trenton, Wellington et Bloomfiled)

Distance prévue : 140 km      Réalisée : 137,82 Température : 15/30 Montée : 826 m

Nous sommes partis à 7h15 et plusieurs cyclistes étaient déjà partis.  Il y avait un épais brouillard au départ, nous devions allumer nos lumières clignotantes rouges pour s'assurer d'ètre vus. Nous avons eu un vent de dos et de côté.  Le parcours était très beau et plat, en grande partie sur le bord de l'eau.  Environ 5 kilomètres avant d'arriver à l'hôtel, il y a eu de gros nuages menaçants.  Nous avons accéléré et nous sommes arrivés juste à temps.  Je suis allée souper dans un petit restaurant santé avec Lison, Alain G., Jocelyn, Martial, Adrien et Daniel.

 

Jour 50 - 20 août : Picton à Brockville (Kingston et Gananoque)

Distance prévue : 149 km      Réalisée : 149,44 Température : 15/31 Montée : 678 m

Nous sommes partis à 7h10. Nous avions un traversier à prendre au kilomètre 8, mais nous n'avions pas regardé le trajet avant. Nous avons accéléré jusqu'au bateau, mais il était 7h35 et il était déjà parti. Nous avons dû attendre le bateau de 8h. Nous avions une grosse journée et ceci nous retardait. De plus, on nous annonçait un vent d'est, donc de face. La journée fût très difficile. Il n'y avait pas trop de côtes, mais le vent nous ralentissait, c'était difficile physiquement et moralement.

Nous n'avons pas pris beaucoup de photos, nous étions fatigués et nous ne voulions pas trop arrêter. Nous avons roulé une bonne partie de la journée sur le bord de l'eau, mais, avec le vent, nous ne prenions pas le temps d'admirer le paysage. Nous étions aux Milles Îles. Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 17h00. Nous étions vidés.

Je suis allée souper au Chalet Suisse avec Réal, Aline, Martial et Lison.

Jour 51 - 21 août Brockville à Cornwall (Johnstown et Morrisburg)

Distance prévue : 104 km      Réalisée : 100,51 Température : 16/23 Montée : 251 m

Nous sommes partis à 7h30.  Le temps était frais et les probabilités de pluie étaient faibles.  On nous annonçait par contre un vent d'est, encore de face.  Comme nous avions un lunch spécial en arrivant à l'hôtel, gracieuseté d'Éric, nous devions rouler plus vite pour ne pas arriver trop tard. Nous ne sommes pas arrêtés trop souvent et nous sommes arrivés à l'hôtel vers 12h30. Il y avait de la sangria pour tout le monde et Éric cuisinait sur le BBQ.  Il avait fait mariner du porc et faisait rôtir du pain à l'ail.  Ccomme toujours, c'était délicieux.

 

Jour 52 - 22 août : Cornwall à Montréal

Distance prévue : 136 km      Réalisée : 146,8 Température : 15/19 Montée : 275 m

Pour notre dernière journée, il pleuvait.  Pour suivre l'itinéraire de la journée, nous avions 4 pages d'instructions et 5 cartes géographiques.  Pour moi qui ne connais pas la ville de Montréal, c'était vraiment stressant.  Même si les participants de Montréal répétaient « ce n'est pas compliqué », je n'étais pas rassurée.  Exceptionnellement, nous pouvions mettre nos bagages dans le camion avant le déjeuner prévu pour 6h30, c'est ce que j'ai fait.

Nous sommes tout de même partis à 7h15 dans la pluie, avec un vent de face.  Il a plu toute la journée.  Au 60e kilomètre, on nous indiquait de tourner à droite.  Nous nous sommes retrouvés dans un cartier résidentiel et l'itinéraire ne concordait plus.  Nous avons eu de la chance, Pierre est arrivé derrière nous en camion.  Il était aussi perdu que nous, car il suivait le trajet.  Il nous a dit d'attendre, qu'il allait vérifier et revenir.  Aline et Diane sont arrivées dans le même parcours pendant ce temps.  Pierre est revenu et nous a dit qu'il y avait une erreur sur le parcours, et que nous devions tourner à gauche et non à droite.  Environ 20 minutes plus tard, Pierre est revenu en nous mentionnant qu'il y avait une autre erreur un peu plus loin et que nous devrons tourner à gauche et non à droite comme il était mentionné sur le parcours.  Nous avons vite perdu confiance à l'itinéraire qu'on nous avait remis.

Un peu plus loin, nous avons croisé d'autres cyclistes, dont Jo qui connaissait bien Montréal.  Nous ne voulions pas le perdre, nous avons dû accélérer le rythme.  Il nous a fait prendre une route sur le bord de l'eau.  Comme nous n'étions plus sur le parcours et que je ne connaissais pas Montréal, je devais accélérer de plus en plus pour ne pas le perdre.  Il y avait Jo, Jocelyn, Gilles G., André, Lily, Martial et Bernabé.  J'ai bien essayé de les suivre, mais je n'en pouvais plus.  Je commençais à faire de l'hyperventilation et je n'arrivais plus à reprendre mon souffle.  J'ai dû lâcher prise et je me suis retrouvée seule sur un parcours inconnu et non documenté.  J'avais bien mon GPS, mais pour la première fois du voyage, la batterie était complètement déchargée.  Après quelques kilomètres, j'ai croisé Pierre en camion.  Il m'a dit « Martial t'attend plus loin, il connaît le chemin ».  J'ai retrouvé Martial, il connaissait les prochains détours, mais pas le chemin jusqu'à l'arrivée.

Nous avons bien fait notre possible.  On ne s'est pratiquement pas arrêté pour prendre une bouchée, nous ne voulions pas arriver trop tard.  Après plusieurs kilomètres, nous nous sommes retrouvés dans la circulation sur la 132.  Nous avons retrouvé le groupe de Jo parce que Jocelyn avait eu une crevaison.  Nous les avons attendus et nous avons poursuivi avec eux.  Sur la piste cyclable de la voie maritime, nous avons rencontré monsieur Primeau (Primeau Vélo).  Il nous a mentionné qu'il avait aussi traversé le Canada il y a 10 ans et nous a tous félicités.  Il voulait particulièrement féliciter Lison, mais elle n'était pas avec nous.  Jocelyn a eu une deuxième crevaison.  Je suis partie lentement avec Martial pour prendre un peu d'avance.  Nous les avons attendus sous le pont Champlain, soit légèrement à l'abri de la pluie.  Ils nous ont rejoints et nous avons réussi à poursuivre avec eux.  Nous devions emprunter le pont Jacques Cartier, après avoir grimpé une bonne côte.  J'étais épuisée et je n'ai pas pu rester sur mon vélo dans la côte.  Je les ai à nouveau perdus, mais ils m'attendaient tous sur le pont.  André a pris une photo et pendant ce temps, d'autres cyclistes nous ont rejoints dont Danielle, Geneviève et Yvon.  Ils avaient eu 3 crevaisons.

Jo nous a tous attendus et nous avons pu entrer ensemble Jo, Bernabé, André, Lily, Gilles G., Martial, Geneviève, Yvon, Danielle et moi-même.  Même s'il pleuvait, nous étions accueillis à la maison des cyclistes par nos familles et amis.  C'était vraiment impressionnant de voir tout ce monde dehors avec les parapluies.  Nous avons eu un très bel accueil.  On nous a offert des consommations, des crudités et l'on nous a remis un certificat.  Nous avons aussi eu l'occasion de rencontrer les amis et familles des autres participants qui étaient demeurés sur place.  C'était surprenant de voir à quel point les familles des participants avaient consulté le site et me connaissaient.   La dernière arrivée fût Aline.  Elle est arrivé avec Marc qui nous avait rejoint à Cornwall.  Aline a vraiment eu un accueil spécial et mérité.  Nous avons pris quelques photos.  Tous étaient très excités.

Ce fut une journée TRÈS difficile à cause des nombreux détours et des erreurs de parcours.  La grande majorité des cyclistes de Montréal n'ont pas suivi le parcours.  Ils avaient l'avantage de connaître la ville et pouvaient prendre des routes alternatives.  C'est dommage que les erreurs de parcours se soient à peu près toutes retrouvées la journée de notre arrivée à Montréal.

Mise à jour le Lundi, 21 Janvier 2019 10:21